L’Officiel — L’exposition la plus cool de l’été est à Marseille

News, Juin 2019
Photos © WE ARE CONTENT(S)

À l’occasion de sa 7ème exposition estivale, le MaMo a invité l’artiste californien Alex Israel à concevoir des œuvres in situ. Du 8 juin au 31 août 2019, le Centre d’art marseillais dévoilera en exclusivité le travail du jeune américain, inspiré par le film Batman de Tim Burton.

Un lieu hors du commun

Le MaMo, acronyme pour « Marseille Modulor », est un chef-d’oeuvre architectural imaginé par Ora ïto. Cet espace de création artistique en plein ciel, historique et contemporain, propose une vue à 360° qui a immédiatement fait écho en Alex Israel. Il est vrai que l’image brute de la cité phocéenne et l’architecture brutaliste de Le Corbusier l’ont inspiré puisqu’il a vu en Marseille une nouvelle Gotham City. C’est tout naturellement sur le toit-terrasse, au sommet de la Cité Radieuse, que l’exposition du californien tient ainsi lieu. Avec sa salle en béton au toit voûté et sa terrasse à la vue impressionnante sur la ville, le MaMo s’impose comme le lieu idéal pour révéler ce parallèle et y installer deux nouvelles sculptures se réappropriant des objets iconiques de Batman.

Une exposition inédite

Impossible de ne pas associer Batman à ses mythiques accessoires, à l’instar de la Batmobile ou du fameux Bat-signal apparaissant dans le ciel brumeux de Gotham City. Récompensés aux Oscars, ces deux objets du set design originel vont enfin être exposés au grand public. En effet, Alex Israel a obtenu la permission exclusive des studios Warner Bros d’accéder à la Batmobile et au Bat-Signal de 1989. Il est désormais possible d’admirer le profil élancé de torpille de la voiture et le logo signature de Batman au MaMo. Le véhicule est installé en tant que sculpture à l’intérieur de la salle d’exposition, présenté comme la pièce centrale d’une installation de fumée, de lumière et de son. Le logo de Batman est quant à lui à découvrir en extérieur : évoqué de jour via la présence du projecteur massif posé sur la terrasse, puis s’imposant le soir lorsqu’il est projeté via un gigantesque faisceau au-dessus de Marseille. Et les locaux pourront profiter du spectacle puisque l’exposition est visible dans toute la ville à des kilomètres à la ronde tant la portée du projecteur est importante.

Une synergie d’artistes visionnaires

Si l’exposition s’annonce d’ores et déjà comme le succès de la saison, ce n’est pas uniquement grâce aux deux oeuvres installées. La raison la plus probante est sans aucun doute la collaboration d’artistes visionnaires. Prenez un écrin de la création contemporaine, le MaMo, conçu par un créatif touche-à-tout : Ora ïto. Ayant pour mission d’inventer le possible, il n’hésite pas à prendre des risques, inviter des artistes résolument dans l’air du temps et bâtir des ponts de rencontres. Ajoutez à cette équation la vision d’un jeune californien, Alex Israel, dont l’intérêt se porte sur la fascination du réel. à ses yeux, les accessoires de cinéma sont empreints de la trace de la « poussière d’étoile » d’Hollywood, leur conférant une qualité immatérielle, subliminale, proche de l’aura des readymade . C’est grâce à une même compréhension parfaite de notre système actuel, de l’industrie de l’art et de la manière dont nous cristallisons notre époque que la synergie entre les deux hommes ne pouvait que déboucher sur une pareille réussite. Un rendez-vous à ne pas manquer cet été.

Journaliste : Pauline Borgogno
Photo : WE ARE CONTENT(S)