Les Inrockuptibles — Identités fortes

Presse, Janvier 2013
Photos © Antoine Chesnais

Cinéma indé, art bruitiste ou électro sexy : sept figures incontournables qui font la vie culturelle marseillaise.

L’architecte-designer vient d’acquérir le gymnase du toit de la Cité radieuse pour en faire un centre d’art. Un projet rêvé.

Retour spectaculaire à Marseille, sa ville natale. Basé à Paris, où il vient de concevoir l’Hotel O dans le quartier des Halles, l’ultra-designer Ora-Ïto s’est payé le luxe d’acquérir le gymnase sur le toit de la Cité radieuse de Le Corbusier, où il installe un centre d’art indépendant, le Mamo. Un projet personnel, un investissement absolument privé par lequel il marque son attachement à la ville et à la modernité profilée par le Corbusier : “Quand j’ai su que le gymnase était à vendre, je n’ai pas hésité. J’adore cette ville de Marseille où j’allais tous les week-ends voir mon père, et je suis très enthousiaste sur le projet de Marseille 2013, une chance formidable pour la ville. Ce projet me tient vraiment à cœur. D’ordinaire, c’est moi qui répond à la commande; ici, je deviens le commanditaire et j’invite des artistes à investir librement le lieu. ” Des résidences de création l’hiver, une exposition d’un artiste international de renom chaque été : en 2013, c’est Xavier Veilhan qui viendra confronter ses sculptures postmodernes à l’architecture brutaliste de la Cité radieuse.